comment faire une trémie d’escalier

comment faire une trémie d’escalier

Afin de permettre le passage vers un étage, on crée un vide dans le plancher et cette ouverture est communément appelée « la trémie d’escalier ». Sachant que l’escalier se conçoit systématiquement du haut vers le bas, le positionnement ainsi que le choix du type d’escalier dépendent grandement de la trémie. Dans une nouvelle construction, la conception de la trémie est destinée dans le plancher. Tandis que dans une maison en rénovation, elle doit prendre en compte des caractéristiques et de l’état de la structure qui va la supporter. Zoom sur la création d’une trémie d’escalier.

L’emplacement et la surface de la trémie

L’emplacement de la trémie doit être cohérent avec l’aménagement de l’étage. En premier lieu, si la construction est prévue avec plusieurs pièces, un positionnement central serait judicieux pour la trémie afin de permettre une distribution équitable. Par ailleurs s’il s’agit d’une pièce sous comble, il faut que la trémie débouche dans la patrie habitable, avec une hauteur de 1,80m sous rampant, afin d’éviter de se cogner en montant ou en descendant. Au cas où vous envisager de créer un étage supplémentaire, il est nécessaire de savoir que c’est la trémie qui déterminera la position de votre escalier et non l’inverse.

La forme et la surface de la trémie sont à définir en fonction des possibilités d’échappées et de reculement que le modèle d’escalier peut offrir. La norme concernant l’espace entre l’extrémité de la trémie et la marche située à l’aplomb est de 2 à 2,5 cm. Pour déterminer la largeur du trou à percer dans le plancher, référez-vous à celle de la volée de marches : elle doit au minimum être égale à celle-ci. Si vous envisagez un escalier droit ou tournant, la trémie doit être de forme rectangulaire. Par ailleurs, si le futur escalier est de type hélicoïdal, la trémie adaptée doit être en forme ronde ou carrée.

Réalisation de la trémie

Réaliser une trémie d’escalier est plus ou moins un travail très technique et délicat qui prend en compte plusieurs paramètres. D’abord, il faut effectuer le tracé de la trémie : trois figures sont possibles. D’une part, dans les constructions où il n’y a pas de plancher, le contour de la trémie se trace autour des solives. D’autre part, si le plancher existe, tracez les périmètres de la trémie sur les solives apparentes et reportez le tracé sur le plancher. Et sur une dalle en béton, faites le tracé avec un cordeau à poudre. Avant de trancher le plancher, soutenez la structure supportant le plafond avec des tais de maçon et des madriers. Vous pouvez maintenant procéder à l’ouverture du plancher avec une scie ou creuser la dalle avec un perforateur-burineur. Et pour finaliser le travail, construisez le chevêtre qui va assurer le report de charges dans le plancher.

Il est à noter que si vous avez des contraintes d’espace, optez pour un escalier hélicoïdal où le diamètre conditionne la largeur de la trémie.

Fermer le menu